Avec les minous Leçons sensuelles

La fellation : tout est dans le rythme du trio – mains, lèvres, langue

Levez la main si vous (homme) n’aimez pas sentir votre gland dans la bouche de votre partenaire pendant les préliminaires. Euh… Très bien aucune main levée. On poursuit. Est-ce qu’il faut que je fasse un dessin pour expliquer ce que c’est la fellation ? Allons direct à comment retourner ces messieurs en mode buccal. Lécher, sucer, souffler, mordiller à votre guise.

Apprendre et devenir experte

Faites jouer vos mains – vos lèvre – votre langue

C’est un peu comme l’écriture ou la cuisine. Un jour on se lance, on prend plaisir, on fait de petites erreurs parfois, on s’améliore et avec la pratique, on acquiert de l’expérience et une expertise.

Pour la fellation c’est aussi l’expérience qui accouchera de l’expertise. Mesdames, apprenez à jouer de vos mains, vos lèvres et votre langue. Pour une fellation réussie, c’est le trio gagnant. Une bonne fellation est faite de caresses à la fois passionnées, de baisers chauds et de tours de langue humide.

Allez au rythme de votre envie et du plaisir que votre partenaire en tire. Attisez l’excitation, faites grimper le plaisir. Vous contrôlez la partie donc pas de panique.

Votre trio (mains, lèvres, langue) ne doit pas se contenter que du gland de votre partenaire. Là aussi, il y a un trio à contenter (pénis, testicules, intérieur des cuisses). Pendant que vos lèvres et votre langue s’activent sur l’une des parties, vos mains peuvent jouer avec les deux autres et vice-versa.

Et si vous le faites jouir avant l’étape suivante, c’est parfait !

Si je devais faire un dessin…

Je n’ai rien à dire!

Il n’est pas question de foncer directement sur le pénis du gars et le bombarder de coups de langue. La fellation est un art, une chorégraphie de plaisir envoûtant. En vous basant sur les conseils de la sexologue anglaise Tracey Cox, voici un schéma pour enflammer votre amant.

Que ce soit dans votre chambre, dans un bureau ou une autre pièce qui vous sied, commencez à le mettre en condition.

Plongez votre regard dans le sien tout en vous plaquant contre lui. Embrassez-le ou effleurez ses lèvres pendant que vous faites glissez une main (plus ou moins innocente) vers son pubis. Puis, tout doucement, vos lèvres et votre langue parcourent son torse, lentement, le plaisir vous entraîne là où il faut – le trio.

Posez vos mains sur le haut du pénis en effectuant des mouvements de pression vers le bas. Des mouvements lents qui s’intensifient et deviennent plus vifs.

Quand vous avez trouvé le bon rythme, faites intervenir votre bouche. La bouche suit le mouvement des mains. là le plaisir monte et les gémissements étouffés ne pourront plus être retenus.

Montrer que vous prenez du plaisir en gémissant et en accélérant le rythme. N’oubliez pas : lécher – sucer – mordiller – souffler.

Et quand vous sentez qu’il y est à fond… stop ! Arrêtez-vous deux secondes, cherchez et trouvez ses yeux qui en redemandent, puis retournez à votre occupation. Le trio pénis – testicules – intérieur des cuisses, tout y passe.

Par-dessus tout, faites jouer votre imagination. Soyez libre et inventive mesdames, vous le tenez par le bon bout profitez-en !

Quelques positions à expérimenter

Vous le tenez, il est à votre merci…

La fellation peut se pratiquer en étant allongé, assise, à genoux ou même debout – accroupie. C’est à vous de décider. A part le célébrissime 69, voici deux pratiques à expérimenter.

  • La gorge profonde

Elle consiste à introduire le pénis dans la gorge de la partenaire. L’idée est d’aller le plus loin possible – si c’est impossible ne tentez pas. Sinon, utilisez un spray anesthésiant pour la gorge. Merci ! C’est plus qu’un préliminaire ça c’est carrément un coït buccal.

  • L’irrumation

Ici l’homme ne vous laisse pas avoir le contrôle absolu. Il ne vous laisse pas toute seule vous activer sur son sexe. Il participe. Dans la pratique de l’irrumation, le partenaire effectue des mouvements de va-et-vient dans la bouche de son amante – ce qui rend la pénétration un peu plus profonde. Encore une fois, si vous ne supportez pas, ne prenez pas de risque. Merci !

  • L’autofellation

Pour les hommes qui son plutôt de style à se la couler douce en solo. Si vous êtes assez souple, on ne vous en voudra pas !

Attention !

Comme pour le cunnilingus, la pratique de la fellation requiert une hygiène irréprochable de celui qu’on suce. Je préfère quand c’est propre et parfaitement épilé. Si madame n’a pas de problème avec les poils d’en bas, au plaisir !

Que votre plaisir n’accouche pas d’une IST

Ne vous exposez pas non plus aux infections sexuellement transmissibles (IST) – VIH (1 risque sur 10.000), syphilis, herpès, chlamydiaes, gonorrhées, hépatites. Si vous n’avez pas confiance, utilisez un préservatif. Il en existe de très fins et ultra doux qui ne feront qu’en rajouter au plaisir.

Veillez à :

  • N’avoir aucune lésion aux lèvres ou dans la bouche – pour les dames
  • Ne pas avaler le liquide séminal (sécrétion masculine lubrifiante)
  • Ne pas éjaculer dans la bouche – pour les sieurs.

Non d’une pipe !

Fellation se dit également « pipe » ou « poki » chez certaines travailleuses de sexe d’Abidjan

D’après le journaliste Lucien Bodard, les nourrices chinoises caressent le sexe des petits garçons avec leurs lèvres pour aider à s’endormir.

Dans l’antiquité romaine, un homme qui recevait une fellation de la part d’un autre homme était valorisé. A l’inverse c’était une honte pour le « fellateur ».

 

1 commentaire

  1. […]  La fellation Il n’est écrit nulle part que relation sexuelle rime forcément avec pénétration vaginale. On tire autant de plaisir qu’on en donne en pratiquant une fellation. Cette pratique n’est pas qu’un préliminaire, allez-y sans langue de bois !    […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.