Leçons sensuelles

Mon – mes fantasmes, ça vous dit ?

M’imaginer dans les bras d’un parfait inconnu qui n’entre pas forcément dans mes critères de choix, en pleine mer, sur un bateau à faire l’amour passionnément comme si c’était la dernière chose que nous avons à faire… hum ! C’est entre autre un de mes fantasmes. Ai-je envie de le réaliser, de les réaliser ? Faut-il les réaliser ou les refouler ? Je parie que vous vous posez les mêmes questions.

Que le soleil ne se couche pas sur votre fantasme...
Que le soleil ne se couche pas sur votre fantasme…

Vous avez dit fantasme ?

Déjà c’est quoi un fantasme ?

Dis-le intérieurement et penses-y…

Le concept a été développé par l’inventeur de la psychanalyse Sigmund Freud. Le terme fantasme vient du terme allemand « phantasie » qui désigne l’imagination.

C’est une représentation imaginaire de nos désirs sexuels – le fantasme peut être conscient ou inconscient. Cet ensemble d’images, d’idées ou de sentiments de notre esprit créent des émotions et une excitation sexuelles. En plus de l’aspect sexualité, le fantasme concerne également  le désir et le plaisir. Cela dit, les fantasmes n’ont pas seulement pour finalité un rapport sexuel, ils servent à susciter le désir et à donner du plaisir. Si votre envie de sexe s’estompe, visualisez votre fantasme et vous me direz ce que ça crée en vous. En tout cas, moi ça me donne des idées pour ce à quoi je pense.

Ton fantasme ne va pas te manger…

Ne faites pas de votre fantasme un tabou

Le temps du tabou, de la honte ou même de la peur d’accepter de nos fantasmes, d’en parler et de les assumer est bien révolu ! Le fantasme n’est pas un monstre qui va vous manger ou vous faire perdre pied. Au contraire, nos fantasmes participent à notre équilibre psychique en alimentant le désir sexuel, en augmentant l’intensité du plaisir. Le fantasme assumé contribue à l’épanouissement de notre vie sexuelle.

Bon, on peut craindre que le fantasme nous pousse à ce qu’on appelle « débauche ». Eh bien si cette idée vous freine, vivez votre fantasme avec votre partenaire. Aussi, il ne faut pas oublier que le fantasme est d’abord et avant tout un exercice imaginaire pour entretenir votre passion sexuelle.

Après si vous avez l’opportunité de le matérialiser, que demander de plus ?

En couple, il est important de parler de ses fantasmes à son/sa partenaire. Ça pourrait résoudre pas mal de problèmes liés au désir et la recherche du nirvana.

Il y a des fantasmes plus faciles à réaliser en couple. Par exemple, si madame ou mademoiselle a un penchant pour les barmen, son partenaire peut se mettre dans la peau d’un barman pour un jeu de séduction impec. Inversement si monsieur est excité par l’idée d’être séduit par une hôtesse de l’air, n’hésitez pas à le lui rendre.

Il y en qui fantasment sur des parties à trois ou plus. Il existe des fantasmes à caractère sadomasochiste, il suffit de convaincre l’autre de vous suivre dans votre délire sinon, ne vous en faites pas. Ça se passe dans la tête tranquillement !

A quel âge peut-on fantasmer ?

De mémoire, je pourrai dire en espérant ne pas me tromper que j’ai eu mon premier fantasme avant d’avoir mes premières règles. Est-ce utile de préciser que je n’imaginais pas de scènes sexuelles ? Non ? Très bien.

Même le Père Noel est objet de fantasme…

Avant douze déjà, même si je n’avais aucune notion du terme fantasme, j’imaginais des jeux de séduction « platoniques ».

Cette petite confidence pour vous dire que tout le monde a des fantasmes – hommes, femmes, enfants, adolescents, filles, garçons, etc.

Il n’y a pas vraiment d’âge pour avoir des fantasmes. Par contre, pour en avoir conscience, peut-être. Pour les nourrir, les canaliser, on peut toujours essayer.

Il n’est pas exclus que nos rêves érotiques soient simplement nos fantasmes inconscients. Eh oui ! Ce n’est pas toujours qu’il faut paniquer et chercher un religieux.

Il faut savoir identifier ses fantasmes pour mieux les assumer et vivre sa sexualité pleinement.

Ne vous en faites pas, si vous pensez ne pas avoir de fantasme ou si vous n’en avez pas, vous n’êtes pas pour autant un extra-terrestre. Vous êtes tout à fait normal.

Sur qui on fantasme ?

C’est un peu une colle ça ! Je dirai qu’il y’a autant de fantasmes que d’être humain sur la terre au moins. Donc plus de sept milliards de fantasmes.

On peut fantasmer sur un homme, une femme ou encore un homme et une femme – c’est selon !

On peut fantasmer sur une personne qu’on connait ou pas, sur un membre de sa famille, un-e ami-e, un collègue ou un partenaire en affaire.

Vous êtes fan des femmes autoritaires?

On peut fantasmer sur une personne publique ou une célébrité – c’est courant avec les filles et les artistes en vogue. J’en connais une (dame) qui fantasme sur notre Drogba Didier national.

Notre fantasme peut se référer à un corps de métier précis – infirmière, hôtesse de l’air, secrétaire, professeurs, chanteuse, pompier, barman, footbaleur, chanteur, acteur, etc. la liste est longue.

On peut fantasmer sur un-e religieux-se (euh que Dieu nous garde !) – ça arrive !

Après, il n’est pas question de harceler l’objet de notre fantasme s’il nous est inaccessible ou bien pas consentant – e.

Alors le fantasme, à quoi ça sert ?

Vous êtes plutôt branché foot féminin?

A quoi ça sert de se déguiser en pilote de course automobile (un autre de mes fantasmes) ou voir s’improviser pilote de course automobile puis, après une course sur plusieurs kilomètres, une fois sur la ligne d’arrivée, regarder dans ma direction – dans les gradins, me faire signe de te rejoindre et là, me prendre dans tes bras, me rouler une perle devant le publique qui applaudira, m’installer dans la voiture de course et m’emmener au milieu de nulle part… bref !

Ça servirait à me faire me sentir unique comme être. Ça donne un coup d’accélérateur à la passion.

… ou plutôt barman sexy?

Ça change des habitudes qui finissent par créer la monotonie. Par-dessus tout, vous sentez votre couple et votre vie sexuelle revivre. Il n’y a pas meilleur plan que réaliser son fantasme avec quelqu’un qu’on désire.

Pour finir…

  • Il n’y a pas de bon ou mauvais fantasme
  • Evitez d’obliger votre partenaire à réaliser votre fantasme
  • Soyez ouvert d’esprit et ne vous apitoyez pas sur votre sort parce que votre fantasme n’a pas encore été réalisé
  • Vous aurez toujours votre univers imaginaire où pour vivre tous vos fantasmes.
  • Si vous avez des questions, posez-les ! 

    Allez bon pied!

5 commentaires

  1. Doit on se laisser hanter par ses fantasmes ??

    1. Hello!
      Laissons les enflammer notre appétit sexuel. Si on ne les assume pas ils peuvent devenir pesant et nous hanter – donc créer un déséquilibre.

      1. Effectivement si on les assume.. Hum

        1. C’est cela!

          1. Yes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.