Billets sponsorisés

Projet « Ma Réalité » : Les meilleurs centres de santé « ami des jeunes » se mettent en tournée dans le district d’Abidjan

Il y a quelques semaines, les organisations initiatrices du projet « Ma Réalité », ont récompensé les meilleurs centres de santé « amis des jeunes » du district d’Abidjan. C’était à l’issu d’un concours que les SSSU-SAJ de Marcory, d’Abobo et d’Adjamé-Est se sont vus récompenser pour leur professionnalisme. Dans la continuité du projet, les lauréats ont entamé la « tournée de promotion de la qualité de service SSR/PF offert à l’endroit des adolescent.es et jeunes », qui se tiendra du 15 au 31 mars 2021.

Le SSSU-SAJ de Marcory reçoit le prix du « Meilleur centre de santé, ami des jeunes »

Dans le cadre de cette tournée, plusieurs séances de travail sont prévues dans les centres médico-scolaires des communes du district d’Abidjan. Première destination : SSU-SAJ de Cocody. Ce mercredi 17 mars, j’arrive dans le centre de santé niché à Cocody-Allocodrome. Entre les consultations, les prescriptions médicales et autres conseils à l’endroit des adolescent.es, le médecin-chef et son personnel s’accorde un bout de temps pour la séance de travail.

L’idée de cet échange est de prendre le pouls du centre qui nous reçoit. Ses forces et ses faiblesses sont mises sur la table de discussion. Les incidents rencontrés par le personnel soignant ainsi que quelques doléances – entre autre, leur assigné un nouveau siège qui permettra une meilleur prise en charge des visiteurs et assurer la discrétion.

Autre chose à relever pour ce qui est des difficultés, c’est que la plupart des parents ne sont pas forcément ouverts à l’éducation sexuelle et à contraception chez les adolescent.e.s. Même si, à 18 ans, on peut choisir une contraception sans l’avis des parents, ça ne donne pas moins lieu à des scandales.

Pour résoudre le dernier problème, les lauréats proposent des séances de formation ou groupe de parole avec des parents, dans le but leur faire comprendre le bienfondé de l’éducation sexuelle, de l’utilisation des moyens de contraception et surtout l’avantage – pour les jeunes, d’avoir des parents ouverts sur les questions de SSR/PF.

A côté de cela, on note que le personnel des médico-scolaire doit lui-même être continuellement formé sur les techniques d’accueil et de prise en charge. Car, la frontière entre le professionnalisme et les jugements de valeurs est souvent très mince.

En gros,  il s’agit – au cours de cette tournée, de susciter la prise d’initiatives des centres de santé dans le sens de l’amélioration des prestations en matière SSR/PF, former les pairs sur la qualité de l’offre des services en matière de SSR/PF à l’endroit des adolescent-e-s et jeunes et partager les expériences et acquis.  Afin d’améliorer la qualité des services de SSR/PF des adolescents-es et jeunes et promouvoir la DSSR auprès du personnel de santé.

Notons que le projet « Ma Réalité » est une portée par 4 organisations engagées pour la promotion de droits à la santé sexuelle et de la reproduction (DSSR) – à savoir, Equipop, AFJCI, Asapsu et l’ong Messi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.