Ma vie de minou

Erection féminine : que faire quand mon vagin ne mouille plus pendant un rapport sexuel ?

« Bonjour Emilie. Comment tu vas ? Je viens pour une consultation de bobo du minou ». J’ai reçu ce message d’une sister, hier matin. Elle voulait comprendre le mécanisme de lubrification du vagin et pensait avoir un problème. En gros, « après deux pénétrations » (à Abidjan on dit deux coups) – son vagin ne mouille plus. Je vous partage ce que je pense de tout ça et on en discutera !

Commençons par le début…

J’ai d’abord cherché à savoir comment se passe son érection intérieure en général ? Elle a un triplé de déclencheurs – baisers, caresses, préliminaires. Sacrée veinarde va !

Alors, ce qu’il faut garder en tête, c’est que la lubrification du vagin signifie que le vagin a faim, il a l’appétit, il veut sa ration de plaisir, il est en érection.

[Précision : l’érection n’a rien à voir avec le consentement]. Donc, pendant l’érection féminine, en plus du clitoris qui bande comme un pénis, le bout des seins qui durcit, le vagin secrète son lubrifiant naturel, pour faciliter la pénétration sexuelle (ce n’est pas pénis seulement qui pénètre oh !).

Après une ou plusieurs pénétrations sexuelles, le vagin peut ne plus être lubrifié. Exactement comme les hommes qui ne bandent plus quand le pénis a tout donné.

Un vagin qui ne mouille plus après une pénétration sexuelle, ce n’est pas une crise du minou, c’est juste que son érection est tombée. Vous êtes arrivée à destination madame !

Pour bien visualiser…

Faut-il redémarrer la douce petite foufoune… ?

On débande quand on est rassasiée. Ou quand le vagin veut faire une pause. Si on est attentive à notre corps, on pourra observer que – au moment où le vagin ne lubrifie plus, le clitoris n’est plus aussi gonflé (la vulve aussi), et le bout des seins également se ramolli. Y a pas à paniquer ! Pour comprendre, dites-vous que c’est exactement comme avec les hommes. Quand leur érection tombe. Nous aussi, notre érection tombe ! Et ça n’a rien à voir avec le désir sexuel ou la performance du (de la) partenaire. Après, on peut (et c’est légitime) se demander s’il ne s’agit pas d’une panne sexuelle. Dans ce cas, il faut savoir que, pénétration sexuelle ici, fait référence à la combinaison [introduction de quelque chose + mouvement des va-et-vient + retrait].

Est-ce qu’il faut redémarrer la douce petite foufoune quand elle débande ? Ce que je fais et suggère, c’est de laisser couler. Vous savez ? Le vagin, c’est comme le cerveau. Quand il est fatigué, il faut le laisser se reposer sinon, il se plante et peut aller jusqu’à s’abîmer. En cas de panne sexuelle, c’est logique de se donner un coup de pouce en s’aidant de lubrifiant ou autres astuces pour lubrifier le vagin. Par contre, si vous avez normalement bandé, vous avez eu un rapport sexuel et que madame minette est fatiguée, laissez-la se remettre de la fatigue.

Si vous forcez, il y a un gros risque d’endommager les tissus du vagin et la flore vaginale.

La raison pourrait être que, même avec un lubrifiant, les tissus du vagin ne répondent pas forcément. Hey ! Quand un ordinateur est fatigué, on ne force pas, on s’occupe à autre chose, le temps que le système réponde.

Ton minou a des droit !

Et si le corps en redemande… ?

Réponse : « Et Dieu créa la pause câlins et compagnie » ! Si votre vagin ne mouille plus alors que vous avez toujours envie de votre partenaire, il y a plein de choses que vous pouvez faire en attendant.

  • Plaisir oral

Vous avez le choix (ou pas) entre de tendres baisers, avec la langue ou pas. Des câlins, chatouilles et léchouilles en mode exploration sur les parties stratégiques et excitantes du corps.

Le plaisir oral comprend également les « baisers vulvaires », un charmant cunnilingus, et une fellation fumante.

  • Plaisir anal

Si vous le désirez, la zone anale n’est pas interdite. Caresses – léchouilles – pénétrations (jouets sexuels autorisés !) Vous n’avez pas idée du bonheur que vous pouvez y trouver.

  • Plaisir auditif et cérébral

Profitez de la pause pour parler. Parler de politique, d’histoire, de culture, de sexualité, de féminisme. En tout cas, de sujet qui ne mettent pas la pression à votre vagin. Parlez de vous, de ce qui vous fait plaisir, de comment vous aimeriez être prise la prochaine fois. Faites des compliments. Pas de sujets qui fâchent !

  • Rafraîchissez-vous

Un petit verre d’eau, un jus, une bière ou une coupe de vin – c’est pas mal pour se remettre. Vous pouvez aussi manger un bout. Ou encore, profitez pour passer sous la douche. Ça rafraîchit !

On peut même passer au plan Z

Avez-vous d’autres astuces pour relaxer votre vagin en attendant de redémarrer le moteur ? Partagez-les avec nous. Bisou chaud ! 

Et pour en savoir plus sur l’érection féminine clic maintenant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.