Santé Sexuelle & reproductive

Le vaginisme, parlons-en…

En cherchant sur quoi écrire cette semaine je suis tombée sur le mot « vaginisme ». J’ai tout de suite su que ça avait un lien très étroit avec la femme. Avec le vagin. Mais j’étais bien loin de me douter que ce n’est malheureusement pas quelque chose de beau, de flatteur, de plaisant, pour une femme et par extension pour son homme. Parlons de ce mal qui touche entre 5% et 10% de femmes.

Qu’est-ce que c’est ?

Le vaginisme est un trouble sexuel féminin qui se caractérise par une contraction plus ou moins récurrente des muscles du plancher pelvien (autour du vagin). Ce qui empêche la pénétration du pénis (vaginisme partiel ou situationnel), d’un doigt ou même d’un tampon (vaginisme total). Forcer la pénétration entraine de vives douleurs. Il existe 2 types de vaginisme : le vaginisme primaire (dès le premier rapport sexuel) et le vaginisme secondaire (en général après une mauvaise expérience).

Les causes ?

Principalement, ce trouble est dû à un traumatisme psychologique (viol, agression sexuelle, phobie de grossesse, trouble d’identité sexuelle)  mais il arrive que ce soit lié à un dysfonctionnement de l’organe génital de la femme (hymen non élastique, insuffisance de lubrification, infection vaginale, accouchement). Il peut arriver que le vaginisme soit dû à un vagin trop petit que la norme, on parle donc de syndrome de Rokitansky.

On ne peut logiquement parler de causes sans évoquer les effets. Je l’ai dit plus haut, le vaginisme empêche toute forme de pénétration. Il s’avère donc impossible de pratiquer quelque examen gynécologique ou actes médicaux indispensables pour la santé de la femme.

 

Arriver à bout du vaginisme  

Heureusement, il existe des thérapies pour traiter efficacement le vaginisme. Ce n’est pas une fatalité ! J’ai retenu les suggestions du Dr. Sylvain Mimoun, gynécologue-sexologue-andrologue.

Pour le vaginisme primaire ; il faut impérativement une psychothérapie analytique, une sexothérapie, une désensibilisation sous relaxation (ou hypnose). Pour le vaginisme secondaire ; ce sera une sexothérapie de couple.

Les conseils du Dr. Mimoun

Avant tout ne tentez plus de réaliser la pénétration.

  • Examinez votre vulve pour vous assurer que rien ne gêne la pénétration
  • Mettez un doigt dans votre vagin pour voir si les parois sont souples, et les muscles décontractés. Sinon, essayez de les détendre
  • Demandez à votre partenaire sous votre contrôle de mettre un doigt dans votre vagin doucement, en utilisant un lubrifiant. S’il n’y a pas de douleur, il pourra en mettre deux ;
  • La pénétration se fera de préférence, dans la position où vous serez sur votre partenaire.

Ne vous en faites surtout pas si vous n’arrivez pas à pratiquer ces gestes. Des professionnels (médecins spécialistes, kinésithérapeutes, sages-femmes), pourront valablement vous aider. N’hésitez donc pas !

Attention ! N’allez pas vous confronter à un mec super fourni et venir parler de vaginisme.

Voilà ! C’est un peu long mais je crois que le sujet en valait la peine. Très bon mois de mars mes sensuels et sensuelles. Bisou doux !

 

Miss T.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.