Billets sponsorisés

Education sexuelle en famille : le projet #Educasso met un guide à disposition des parents

Avis aux parents qui veulent bien parler de sexualité à leurs enfants, et qui ne savent pas comment s’y prendre. Aux parents qui ont peur d’aborder le sujet de la sexualité et qui se demandent – à quel moment ? Votre cauchemar est enfin terminé ! Désormais, vous avez un guide pratique – écrit par des experts, qui vous dit quoi dire, comment dire et à quel moment le dire ? L’idée, préparer les enfants, adolescent.e.s et jeunes, à une sexualité plus responsable et épanouie.

Le guide, dans la forme…

Sur la première de couverture, on est captée par une représentation d’une famille nucléaire (maman, papa, enfants). La parité est respectée – avec 2 personnes de sexe féminin et 2 personnes de sexe masculin. Code couleur, bleu, vert et blanc. Si mes souvenirs sont bons, le bleu représente les grands espaces, l’infini – le vert, représente l’espoir et le blanc, c’est la couleur par excellence de la pureté. Bon, je ne vais pas m’étaler dans les interprétations.

Après les couleurs, il y a le titre qui est on ne peut plus explicite et complet. On sait a priori ce dont il est question dans le guide. Pas de chichis, comme j’aime. Les choses de la sexualité aiment quand c’est franc, direct et clair. GUIDE PRATIQUE SUR « COMMENT PARLER DE SEXUALITE AUX ADOLESCENT.E.S ET JEUNES ? ». En fait, c’est une question à laquelle répond aisément le guide.

J’ai compté 33 pages – subdivisées en 3 parties, à travers lesquels les sujets qui font le quotidien des enfants et des parents. Ce guide aborde, sans tabou, ce que nombre de parents voient et détournent le regard. Pour vous permettre une bonne compréhension, il y a même des dessins. Le rêve !

Le guide, dans le fond…

Dans le guide pratique, le dialogue parents-enfants sur la sexualité suit une belle logique. On y donne des pistes de dialogues selon la tranche d’âge de l’enfant.

[0 à 8 ans]  

Il faut commencer à instruire l’enfant sur 4 sujets principaux :

  • Le corps et l’hygiène corporelle
  • Le principe de la puberté
  • L’intimité
  • Le respect des autres

En répondant aux questions phares qui sont :

Comment fait-on les bébés ? Qu’est-ce que la puberté ? Comment prendre soin de son corps ? Qu’est-ce que le genre ?

[8 à 14 ans]

Là, on est en plein dans la puberté et l’adolescence. Le niveau monte. Les préoccupations des enfants sont encore plus corsées. Le guide a ressorti 8 thèmes principaux :

  • Hygiène menstruelle
  • Pollution nocturne
  • Méthodes contraceptives
  • Pratiques sexuelles sûres
  • Abstinence, grossesse, IST
  • Relations saines et malsaines, violences
  • Risques liés à l’utilisation d’internet.

[14 à 18 ans]

Ici, on pousse encore la réflexion en abordant les sujets tels que :

  • Valeur et estime de soi
  • Comprendre le consentement sexuel
  • Viol et harcèlement sexuel.

[18 ans et plus]

La jeune femme et le jeune homme est suffisamment rodé.e pour comprendre et discuter avec les adultes de la drogue, de l’alcool, des violences et du consentement sexuel. Les thème et sujet à inclure dans les discussions sont :

  • Acquisition de compétences en matière de négociation et de refus
  • Quels sont les droits des jeunes en matière de la santé de la reproduction ?

Mon point de vue…

J’allais certainement avoir beaucoup à dire si je n’avais lu à la page 11 du guide :

« Il vous faut d’abord connaître votre enfant en profondeur ».

C’est une belle façon de dire qu’il ne faut pas se cantonner que sur le guide et fermer les yeux sur la croissance de votre enfant. Par exemple, si à 14 ans, votre enfant vous pose des questions sur les Droits en matière de santé et de la reproduction, vous n’allez pas répondre, parce que le guide dit que c’est à 18 ans et plus. NOOOOON !

Il y a des enfants qui sont précoces ou peut-être qui seront exposés à des situations avant « l’âge conventionnel ». Le guide d’accord, mais soyons attentif.ve.s aux enfants, adolescent.e.s et jeunes qui nous entourent.

Après, je pense qu’il serait intéressant de traduire le Guide Pratique en langues locales et décliner en version audio.  Il faut également tenir compte des personnes qui vivent avec un handicap (mal voyantes, mal entendantes).

Bravo aux organisations qui portent le projet #Educasso et en particulier, l’Ong MESSI et l’AFJCI.

La team concrète du projet #Educasso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.